Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Littérature, linguistique et didactique du français

 | 
Caroline Masseron
, 
Jean-Marie Privat
, 
Yves Reuter

Flottements génériques entre conte, arrêté communal, histoire drôle et anecdote

Jean-Michel Adam

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cet article est un clin d’œil à un article d’André Petitjean : « Les histoires drôles : “Je n’aime pas les raconter parce que…” », paru dans le n° 30 de Pratiques (1981 : 11-25) que nous avions coordonné ensemble autour de la question du pouvoir des discours. En souvenir de cette exploration de l’histoire drôle et de la question du genre que nous ne posions pas alors de façon frontale, j’ai choisi de m’intéresser à la transformation d’un arrêté communal en histoire drôle dans Le Canard enchaîné et à la façon dont certains « contes » d’Henri Pourrat ressemblent à des anecdotes très proches d’histoires drôles. Ces deux études de cas me permettront de revenir sur la réflexion développée avec Ute Heidmann sur la question de la généricité et des discordances entre les catégorisations auctoriale, éditoriale et lectoriale d’un même texte.

La transformation générique d’un avis communal

Partons d’un corpus minimal de textes ordinaires consultables sur les sites de mairies et communes française...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540