Version classiqueVersion mobile

Dans l'ombre des élus

 | 
Willy Beauvallet
, 
Sébastien Michon

Partie 3. Les entreprises politiques comme antichambres du métier politique

Chapitre 10 : Entre les coulisses et la scène. Trajectoires et stratégies de professionnalisation des auxiliaires politiques au Parti socialiste

Rémi Lefebvre

Résumé

On se propose ici d’éclairer l’articulation-imbrication entre l’activité d’assistant ou d’auxiliaire au sens large et celui d’élu ou d’aspirant d’élu en s’appuyant sur une enquête par entretien et observation dans une fédération socialiste puissante du nord de la France. L’échantillon constitué permet de cibler une population d’acteurs politiques au statut hybride et intermédiaire, caractérisée par une double identité et une forme de cumul (non électif) : ils vivent pour la politique et de la politique mais pas (encore ?) de leurs mandats. À travers une photographie à l’instant t d’un groupe d’acteurs, il s’agit de comparer des carrières indissociablement militantes, professionnelles et électorales et d’analyser en train de se déployer des dynamiques multiples de professionnalisation politique dans un contexte précis, celui de la défaite des élections municipales et départementales au PS.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La part croissante des auxiliaires d’élus dans le personnel politique local et parlementaire est désormais largement établie. La professionnalisation d’un nombre croissant d’élus, entendue ici comme l’acquisition d’un mandat électif permettant de vivre de et pour la politique, passe de plus en plus par l’exercice préalable de responsabilités administratives dans les collectivités locales ou de postes de collaborateurs d’élus. Julien Boelaert, Sébastien Michon et Étienne Ollion (2017) ont établi qu’entre 1978 et 2012, le nombre d’anciens collaborateurs d'élus a plus que doublé parmi les députés français : en 2012, 33 % des élus avaient occupé une telle fonction contre 14 % seulement en 1978. Luc Rouban (2014) a montré à l’occasion des dernières élections municipales le poids des entourages locaux. Les membres des « entourages locaux » (assistants et cadres territoriaux) représentent après le scrutin plus de 37 % des maires du parti communiste français (PCF) ou front de gauche (FDG), ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search