Version classiqueVersion mobile

Dans l'ombre des élus

 | 
Willy Beauvallet
, 
Sébastien Michon

Partie 2. Division du travail et concurrences

Chapitre 7 : Des travailleurs « de l’ombre » ? Les salariés du groupe socialiste à l’Assemblée nationale

Willy Beauvallet

Résumé

Les collaborateurs des groupes politiques au sein des parlements constituent une catégorie peu étudiée d’auxiliaires politiques, bien qu’ils soient au cœur des pratiques associées à la (ré)écriture de la loi. Le chapitre se penche sur les salariés du groupe socialiste, écologique et républicain (SER) à l’Assemblée nationale et la place qu’ils occupent dans son organisation et son fonctionnement quotidien. Il montre que leurs pratiques sont étroitement dépendantes de la configuration politique, majoritaire ou oppositionnelle, dans laquelle le groupe est placé. Il montre également que certains de ces acteurs sont étroitement insérés dans les dynamiques plus générales du champ politique central, à travers des carrières professionnelles qui en irriguent les différentes strates, jusqu’à ses marges que constituent les représentants d’intérêts.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le cas du Parlement français, l’analyse des collaboratrices et collaborateurs politiques fait l’objet d’une sorte de paradoxe puisque les études existantes, en se concentrant essentiellement sur les attaché.e.s personnels des élu.e.s, laissent aussi de côté des catégories dont le rôle dans la vie parlementaire et la production législative est plus central et plus ancien1. Tel est le cas des administrateurs et administratrices, corps spécifique parmi les fonctionnaires attachés aux deux chambres parlementaires (Fayat, 2005 et la contribution de Martin Baloge dans cet ouvrage). Tel est aussi le cas des collaboratrices et collaborateurs des groupes politiques sur lesquels on se propose de revenir ici. Outre le fait que l’intérêt porté aux auxiliaires du politique reste assez récent (on peut le dater de la parution de l’ouvrage dirigé par Guillaume Courty en 2005), cet « oubli » doit probablement au cadrage des analyses du travail politique ces dernières années, centrées sur les ac...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search