Version classiqueVersion mobile

Dans l'ombre des élus

 | 
Willy Beauvallet
, 
Sébastien Michon

Partie 2. Division du travail et concurrences

Chapitre 5 : Les collaborateurs d’élus départementaux. Pratiques et ambivalences d’une fonction aux contours flous

Pierre Bonnevalle

Résumé

Ce chapitre, fondé sur un travail monographique portant sur un conseil général situé dans la moitié nord de la France, témoigne de l’hétérogénéité des situations auquel renvoie la dénomination générique de « collaborateur ». Il rend compte des pratiques quotidiennes distinctes en fonction du statut et des missions du collaborateur, tout en pointant l’ambivalence d’une fonction au croisement des sphères politique et administrative. Cette étude révèle ainsi la participation des collaborateurs aux dynamiques institutionnelles de leur employeur et aux processus décisionnels d’une collectivité encore peu étudiée par la science politique.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Travailleurs de « l’ombre » (Michon, 2009), les collaborateurs s’occupent tour à tour de conseiller les élus, de trier l’information ou encore de rédiger des argumentaires, des discours ou des notes. Ils participent aux activités relevant du métier d’élu, lequel délègue et rationalise son travail organisationnel (Gardon et Verdier, 2015). Placés dans « une situation de subordination et de relative précarité » (Michon, 2009), les collaborateurs ont vu leurs fonctions se formaliser peu à peu à travers la création de formations spécialisées, d’associations professionnelles (comme l’Association de gauche des assistants parlementaires), par l’augmentation des enveloppes budgétaires dédiées à leur recrutement au sein des institutions politiques, ou encore par un important marché de l’emploi. Au tournant des années 2010, on ne dénombrait pas moins de 7 500 collaborateurs au sein des seules collectivités territoriales (Demazière et Le Lidec, 2014).

Depuis le milieu des années 2000, plusieurs...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search