Version classiqueVersion mobile

Dans l'ombre des élus

 | 
Willy Beauvallet
, 
Sébastien Michon

Partie 1. Le périmètre des entreprises politiques des élus

Chapitre 1 : Devenir un membre public de l’entourage politique : le rôle de figuration des conjointes d’élus en situation de représentation

Christelle Gris

Résumé

Cette contribution vise à déplacer le regard vers des acteurs peu étudiés et pourtant indispensables à la carrière politique : les membres de la famille et, plus précisément ici, les conjointes d’élus. Réinscrire ainsi l’élu dans ses entourages privés éclaire d’un jour nouveau le métier politique. En particulier, cette approche permet de rompre avec le postulat, implicitement adopté dans de nombreux travaux français de science politique, d’une stricte séparation entre vie privée et vie publique des élus au cours du processus de professionnalisation politique. À l’encontre de ce présupposé savant, le rôle de figuration tenu en situation de représentation par les femmes d’élu donne l’exemple le plus visible de l’imbrication des sphères publique et privée des hommes politiques.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La science politique française a longtemps dépeint un homme politique seul dans la conquête et l’exercice du pouvoir. Ce n’est que très récemment que la discipline s’est tournée vers l’étude des collaborateurs politiques. Cependant, si les terrains investigués se montrent variés (collaborateurs de cabinets ministériels, assistants parlementaires…), c’est systématiquement sous l’angle de la sociologie du travail politique qu’ils sont analysés (Demazière et Le Lidec, 2014). Cette approche tend à circonscrire les enquêtes aux auxiliaires d’élus salariés. Aussi, la contribution des entourages privés, tels que les membres de la famille, aux activités politiques demeure faiblement étudiée : tout au plus est-elle évoquée lorsque ces derniers sont salariés, sans faire l’objet d’une recherche spécifique (Fretel et Meimon, 2005, p. 145-146).

Pourtant, l’étude du travail de collaboration avec les élus mérite d’être étendue au-delà des organigrammes officiels jusqu’à regrouper l’ensemble des per...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search