Version classiqueVersion mobile

Robert Merle, écrivain singulier du propre de l'homme

 | 
Anne Wattel

Remerciements

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

C’est Robert Merle lui-même ou, pour être plus précise, la lecture de ses œuvres, qui fit naître cet ouvrage, version remaniée de ma thèse de doctorat. On peut s’étonner de ce qu’il ait pu susciter cette vocation universitaire si l’on s’arrête à sa présentation de la feue thèse d’État, dans Derrière la vitre :

Et à quoi ça rime, ces thèses de Lettres. Il n’y a qu’en France qu’on exige ces pavés de 500 à 1000 pages, monumentaux et exhaustifs, sorte de chef-d’œuvre moyenâgeux de compagnon, qui demande le quart de votre vie, opus magnum où l’on s’épuise à épuiser un sujet […], sans compter, bien sûr, au-dessus de soi, la hiérarchie des mandarins, la monarchie étouffante du chef du département. (460)

Sans doute les temps ont-ils changé : je ne me suis pas épuisée à épuiser un sujet, mettant un point final bien avant la 500e page pour éviter le pavé. Quant aux mandarins, je n’en ai pas rencontrés ; et je remercie tous ceux et celles qui stimulèrent et confortèrent mon projet, à commencer p...

© Presses universitaires du Septentrion, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search