Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Service éducatif des Archives nationales

 | 
Véronique Castagnet
, 
Christophe Barret
, 
Annick Pegeon

Faut-il conclure ?

Texte intégral

1Loin de défendre l’idée d’une « transmission traditionnelle de l’histoire », le service éducatif, depuis le début des années 2000, a su participer à l’élan de refondation du musée, tout en gardant en mémoire, et en pratique, l’héritage de six décennies d’action éducative et pédagogique en faveur des publics scolaires. Par chemins de traverse, certes du fait des nécessaires franchissements d’embûches et de l’incessante recherche de solutions pédagogiques, financières, techniques pour que puisse continuer à exister un service éducatif des Archives nationales et de leur musée, encouragé, dans sa démarche, par la collaboration scientifique des personnels du Quadrilatère.

2En sollicitant conservateurs et chercheurs, les enseignants du service éducatif nouent un dialogue à trois voix nécessaire à l’enrichissement de l’activité pédagogique des Archives nationales. Fidèle dans son esprit à la lettre de Charles Braibant, le service éducatif est ainsi, plus que jamais, le vecteur privilégié d’une histoire « pédagogisée » du patrimoine archivistique. Le document source est choisi, sélectionné en fonction des programmes scolaires et de l’intérêt patrimonial qu’il porte ; il est ensuite problématisé, en tenant compte des avancées de la recherche scientifique ; il est enfin établi, dans les ateliers pédagogiques, comme support fondamental des apprentissages. Si par essence cette démarche s’inscrit dans l’enseignement de l’histoire, elle a su trouver une nouvelle dimension grâce à son ouverture vers la transversalité et vers l’enseignement de l’histoire des arts, avant l’heure. Elle se prolonge en raison de partenariats nouveaux avec d’autres acteurs du monde de la culture et de l’éducation.

3Tout en gardant un ancien intitulé, les ateliers pédagogiques s’appuient en revanche sur un corpus sans cesse renouvelé de documents issus des fonds des Archives nationales, pour promouvoir des innovations pédagogiques. De là sont nées quelques variations pédagogiques autour de l’archive, dont les principales ont été présentées et analysées ici. Ces variations expliquent les modalités de l’aggiornamento auquel s’astreint le service éducatif des Archives nationales, tenant compte de l’évolution des programmes scolaires, du changement des méthodes pédagogiques, de l’historiographie et de la programmation culturelle de l’institution de référence. Bien plus qu’une « simple » mise à jour, certains ateliers reflètent une anticipation soit sur les thèmes au cœur des enseignements (et ce fut le cas pour tous les ateliers en lien avec l’histoire des arts et les nouvelles technologies), soit des méthodes pédagogiques (l’animation de formations). Derrière ce travail, se cache un souci permanent de réflexion scientifique portant sur les méthodes, les finalités et les dimensions d’une action culturelle et éducative pour les Archives nationales.

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540