Version classiqueVersion mobile

L’illisibilité en questions

 | 
Bénédicte Gorrillot
, 
Alain Lescart

CHAPITRE CINQ. Contextes

Suspens du lisible chez André Du Bouchet

Serge Linarès

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au premier rang des œuvres à lisibilité réduite, il en est une, Finnegans Wake, dont André Du Bouchet a adapté en français l’ouverture et le final, et dont il interroge dans les deux textes liminaires de sa traduction la résistance au déchiffrage1. Pour entrer en propos, Du Bouchet décide au juste de la responsabilité du lecteur dans le sentiment d’incompréhension que celui-ci connaît face au texte et que vient immanquablement solder en acte, sinon suspendre en pensée, l’interruption de sa lecture :

Cette fin de non-recevoir que ne manque pas à la longue de nous signifier la dernière œuvre de Joyce tient de notre part à un refus plus encore qu’à son épaisseur propre. La phrase qui surgit, illisible, et dont nous tirerons argument pour interrompre notre lecture n’est pas toujours plus obscure que celles que nous avons déjà parcourues. Mais notre refus, à lui seul, convertit la page déchiffrable en page illisible, quand bien même nous savons que, avec le temps, elle n’échapperait pas à...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search