Version classiqueVersion mobile

Sel et société

Les usages du sel : approche diachronique et interdisciplinaire

Quelques témoignages médicaux antiques sur l’usage du sel et la santé

Anne-France Morand

Résumé

Résumé : Pour les Anciens, le sel est fondamental dans l’alimentation et la conservation des denrées. « Sans sel, par Hercule, on ne peut mener de vie civilisée » nous dit Pline l’Ancien (Pline l’Ancien, Histoire Naturelle 31, 41 (88)). Il n’est ainsi pas étonnant que cette substance, qui fait l’objet de nombreux récits et apophtegmes, entre dans des préparations médicales. Le but de cet article est de comprendre ce que médecins et pharmacologues ont à dire du sel par rapport à la santé, en déterminant la place de cette substance dans les théories sur la médecine et les remèdes. Ainsi, le choix de placer le sel parmi les remèdes issus de la mer ou parmi les minéraux n’est pas indifférent. La place du sel dans le système de « chimie » antique est également révélatrice. Usages médicinaux, croyances et substances apparentées sont aussi des sujets étroitement associés au thème de l’article.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’importance du sel est mise en évidence dans de nombreuses histoires et sentences, que l’on songe à la Bible ou au conte des frères Grimm Prinzessin Mäusehaut1. Les Grecs ont leur part d’histoires et d’apophtegmes. Parmi les récits les plus anciens sur « le divin sel »2 figure la prédiction de Tirésias dans l’Odyssée qui annonce à Ulysse qu’après son retour à Ithaque sa pleine réconciliation avec Poséidon passera par une nouvelle errance. Quand le héros, muni d’une rame sur l’épaule, rencontrera quelqu’un qui ne reconnaîtra pas l’objet, ce qui signifie qu’il ignore tout de la mer et n’utilise pas le sel, Ulysse fera un sacrifice à Poséidon3. L’implication de ce geste est la suivante : en faisant connaître l’usage du sel et de la mer à ce peuple, Ulysse compense l’offense envers le dieu de la mer, qui voit sa timé, son domaine d’action et d’honneurs s’accroître. Ces aspects positifs sont également reflétés dans les témoignages liés à la santé. Le propos de cet article est de discute...

Auteur

Professeur, Directrice de l’Institut d’études anciennes et médiévales, Université de Laval, Canada, membre associé du laboratoire Halma UMR 8164 (CNRS, Lille 3, MCC)

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search