Version classiqueVersion mobile

L’orchestration de la mort

 | 
Élisabeth Belmas
, 
Serenella Nonnis-Vigilante

Introduction

Élisabeth Belmas et Serenella Nonnis-Vigilante

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’histoire de la mort, qui depuis une quarantaine d’années a suscité de nombreux et grands travaux, s’est d’abord attachée à en étudier les aspects démographiques avec Pierre Goubert, Marcel Lachiver, François Lebrun1, pour ne citer qu’eux, puis à retrouver les attitudes collectives devant « l’instant fatal », avec Philippe Ariès, Pierre Chaunu et Michel Vovelle2. Aujourd’hui, réunis autour d’Anne Carol, une équipe d’historiens travaille à retracer l’histoire du cadavre, de l’embaumement, du patrimoine funéraire français – cimetières et tombeaux –, du XVIIIe au milieu du XXe siècle3. Le sort qui était alors réservé au corps mort commence à mieux être connu… Jusqu’au XVIIIe siècle, l’Église gérait le corps mort qu’elle ensevelissait – enveloppé d’un simple linceul, la plupart du temps –, en terre consacrée, à l’intérieur des églises et des chapelles – rurales ou urbaines –, comme dans les cimetières adjacents. L’une de ses préoccupations était de sacraliser les espaces destinés aux d...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search