Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Orare aut laborare ? Fêtes de précepte et jours chômés du Moyen Âge au début du xixe siècle

 | 
Philippe Desmette
, 
Philippe Martin

Troisième partie. Aux marges de la catholicité

Un calendrier à l’épreuve. Dimanches et jours fériés en Angleterre fin XVIe-XVIIe siècle

Alain Cabantous

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En dépit de sa dimension cyclique et récurrente, ponctué par des fêtes essentiellement religieuses1, donc apparemment inamovibles, le calendrier chrétien des temps modernes a fait l’objet, notamment dans le monde réformé, de luttes importantes dont les enjeux et les soubassements étaient conjointement théologiques, culturels et politiques.

La situation de l’Angleterre est à ce point de vue intéressante dans la mesure où elle offre une originalité confessionnelle, entre catholicisme, Église établie et mouvements puritains, un changement dynastique, entre le long règne d’Élisabeth, dernier souverain Tudor, et celui des Stuarts, un bouleversement important avec la guerre civile et la Révolution entre 1640 et 1660. L’ensemble de ces éléments permet aussi de percevoir la dimension fondamentale du contrôle du temps comme encadrement du social et comme consolidation du pouvoir tout en rendant compte des résistances plus ou moins sensibles et des ajustements plus ou moins déguisées qui en ré...

Auteur

Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne - IHMC

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540