Version classiqueVersion mobile

Ériger et borner diocèses et principautés au Moyen Âge

 | 
Nacima Baron
, 
Stéphane Boissellier
, 
François Clément
, 
et al.

II – « Grandes » frontières d’États, confins culturels et militaires

Construire les limites : à propos de quelques frontières fossoyées du haut Moyen Âge européen

Luc Bourgeois

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

La documentation antique et alto-médiévale concernant les frontières est riche d’ambiguïtés1, en particulier parce qu’elle mêle deux niveaux de lecture : la construction intellectuelle de la limite et la réalité de la frontière dans ses multiples usages. L’abondante littérature consacrée à cette question depuis le XIXe siècle est parfois venue accentuer cette impression de confusion. En effet, elle a souvent projeté sur le passé les principales expériences contemporaines de la frontière, c’est-à-dire les frontières totales (le Rideau de Fer) et les marches d’expansion (du Far-West américain à l’Ostpolitik)2. Résumons de manière un peu caricaturale les tendances générales de la bibliographie jusqu’aux années 1980 : les frontières de l’Empire romain y apparaissent comme des barrières linéaires fortement matérialisées sur le terrain alors que celles des royaumes du haut Moyen Âge sont plutôt considérées comme des marches assez floues.

L’historiographie des trois dernières dé...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search