Version classiqueVersion mobile

(Bé)vues du futur

 | 
Clément Dessy
, 
Valérie Stiénon

Postface : Fins du monde. Configurations et perspectives du genre dystopique

Francesco Muzzioli

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un genre difficile à délimiter

Avant toute chose, il importe de définir le genre dystopique parmi une série de genres narratifs similaires et superposables : catastrophisme apocalyptique, uchronie, science-fiction, antiutopie, etc1. Essayons la configuration suivante : la dystopie est un lieu imaginaire, un ailleurs dans l’espace, mais plus souvent dans le temps, situé dans un futur relativement proche, où la situation a empiré par rapport au présent, où les maux du monde se sont aggravés, où la condition des hommes est parvenue à un point extrême. Il s’agit donc du contraire de l’utopie, représentation idéale du meilleur des mondes, tandis que la dystopie tient du côté noir et plus négatif du fantastique2. D’après les textes littéraires qui s’y consacrent, l’endroit semble peu approprié pour la détente ou les vacances, car il est soumis à un climat hostile et à de terribles bouleversements ; c’est un concentré de cataclysmes, un territoire périlleux où, à chaque pas, on s’expose à l...

Auteur

Université « La Sapienza » de Rome

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search