Version classiqueVersion mobile

(Bé)vues du futur

 | 
Clément Dessy
, 
Valérie Stiénon

Les visions noires d’un État socialiste : l’architecture comme langage critique dans Nous autres d’Evguéni Zamiatine

Katarzyna Cytlak

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La culture de la période postrévolutionnaire en Russie soviétique témoigne d’un fort enthousiasme, suscité par l’adoption d’un système sociopolitique nouveau. Néanmoins, les visions pleines d’espoir trouvent des adversaires, sceptiques, qui reprennent le discours tant idéologique qu’artistique afin d’en inverser les conclusions. C’est le cas d’Evguéni Zamiatine dont le roman Nous autres (Мы)1, écrit en 1921, critique non pas tant la société russe de cette époque que la vision du bonheur communiste censée s’accomplir dans le futur2. L’écrivain offre une représentation dystopique du développement social à travers l’imaginaire architectural. La contre-utilisation de cet imaginaire ainsi que le caractère subversif et le potentiel critique qu’elle charrie constituent l’objet de ce chapitre.

Il importe d’observer comment ce même imaginaire tisse des liens significatifs avec la littérature dystopique française. Aux côtés de L’Île sous cloche de Xavier de Langlais (1946), qui recouvre d’un d...

Auteur

CEMECH-Universidad Nacional de San Martín (Argentine)

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search