Version classiqueVersion mobile

(Bé)vues du futur

 | 
Clément Dessy
, 
Valérie Stiénon

La pureté du martyr. La Cité dans les fers d’Ubald Paquin (1926), une dystopie hyperbolique

Jean-François Chassay

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jusqu’à quel point utopie et dystopie s’opposent-elles ? On présente la seconde comme le pendant négatif de la première. Cependant, on peut se demander si une utopie ne conduit pas fatalement à la mise en place d’un système totalitaire1. Si un individu baigne dans un univers social près de la perfection, par quelle absurdité voudrait-il y résister ? Ira Levin, dans Un bonheur insoutenable2, présente justement un monde où on impose le bonheur. Un ordinateur central surveille les citoyens, dictant la manière dont chacun doit se comporter pour atteindre une parfaite sérénité. Ce roman met bien en scène la perversité du modèle utopique dont la perfection supposée tend à annihiler la pensée critique. Ce que la littérature, à l’instar du roman de Levin mentionné, a déjà souligné. En ce sens, on ne peut nier la logique des Soviétiques qui enfermaient les dissidents dans des hôpitaux psychiatriques sous prétexte de « schizophrénie torpide3 ». S’opposer à un ordre social établi représentant ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search