Version classiqueVersion mobile

(Bé)vues du futur

 | 
Clément Dessy
, 
Valérie Stiénon

Les Villes tentaculaires d’Émile Verhaeren vues de Londres. Les éditions illustrées par Frank Brangwyn

Clément Dessy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La dystopie puise constamment ses représentations visuelles dans des sources étrangères aux œuvres habituellement identifiées sous son étiquette (et qui recouvre, par convention, des catégories principalement narratives). Le recueil des Villes tentaculaires du poète belge Émile Verhaeren constitue à cet égard une ressource importante par les visions qu’il offre du milieu urbain, à la fois inquiétantes et prophétiques. Le poète lui-même confère à ses textes les potentialités d’une projection « visionnaire », et cela, alors qu’il fonde sa vision sur un « état social présent1 ». Ce potentiel du recueil à être interprété comme une vision du futur, le poète l’évoque lui-même si l’on en juge ses propres mots, éloquents, relayés par Hubert Krains :

Oui, j’ai compris la campagne telle que tu le dis, hâve, trouée de misère, irrémédiablement fatiguée et agonisante, sucée par la ville formidable, cruelle, intense, future2.

L’aspect « inquiétant » de la ville relève aussi d’une potentialité de l’...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search