Version classiqueVersion mobile

(Bé)vues du futur

 | 
Clément Dessy
, 
Valérie Stiénon

Rire des Rouges entre 1842 et 1848. Une approche transgénérique et plurimédiatique

Françoise Sylvos

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le présent volume est l’occasion d’élargir le corpus des dystopies conservatrices et anti-réformatrices déjà mis au jour lors de la préparation d’un ouvrage sur les utopies de la première moitié du xixe siècle. Parmi ces textes, des parodies du Voyage en Icarie, figure la célèbre utopie icarienne due à Étienne Cabet (1840). Ces lettres de voyage vantaient les mérites de la communauté des biens1. Les publications anti-communistes des années 1840 ripostent face aux nombreux écrits que diffusa Cabet2 durant cette décennie. Lui-même contre-attaqua. Il reprit à son compte les procédés rhétoriques et littéraires de ses adversaires. Dans À bas les communistes, il tentait de montrer à travers un dialogue de fiction que la peur des Rouges n’est pas fondée. La théâtralité du dialogue entre un bourgeois craintif et un Icarien rassurant donnait vie à sa protestation. Nous verrons plus loin que le dialogue philosophique et le dialogue de théâtre sont mis à profit par les détracteurs du socialism...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search