Version classiqueVersion mobile

Appropriations du développement durable

 | 
Bruno Villalba

Partie 2. Logiques asymétriques d'appropriation.

Introduction de la deuxième partie

Texte intégral

1La diffusion participe au travail d’objectivation du DD. Encore faut-il que ce dernier s’ancre dans le réel, c’est-à-dire qu’il puisse prendre une signification dans un réseau d’acteurs. L’ancrage permet une appropriation effective de la notion (Benhayoun et al., 1999). Dès lors, la représentation du DD cesse d’être essentiellement une représentation ou un instrument normatif pour s’incarner dans un territoire.

  • 1 Dès 1992, l’Agenda 21 de Rio, dans son chapitre 28, appelle les collectivités locales à se mobilise (...)
  • 2 Un A21L est un plan stratégique de DD d’une collectivité territoriale ou d’un territoire. L’intitul (...)

2Élaborée et diffusée à l’échelle internationale, la notion de DD aurait vocation à s’incarner dans des territoires1. La multiplication des démarches de type « Agenda 21 local » (A21L)2 engagées par des collectivités territoriales en France ces cinq dernières années, invite à s’interroger sur les conditions d’émergence et d’appropriation de la thématique du DD au niveau des institutions territoriales. La profusion de discours (politiques, mais aussi techniques, avec notamment l’investissement par des experts et consultants de ce champ d’investigation), appelle des enquêtes sur la manière dont la thématique du DD apparaît et est mobilisée sur les scènes locales (comment parvient-elle à s’inscrire à l’agenda politique des gouvernements territoriaux ? quels sont les effets induits de cette prise en charge politique pour les administrations territoriales ? etc.) ; enquêtes recouvrant un faisceau de questionnements intéressant le sociologue politique et l’analyste de l’action publique.

3Le territoire ne se résume cependant pas à un simple espace géographique, une topographie délimitée par des ressources ou des contraintes physiques. La dimension proprement « matérielle » du territoire, se complète ainsi d’une dimension d’ordre identitaire – une société déterminée pour un environnement déterminé – et d’une dimension d’ordre organisationnel, réalisant en quelque sorte la mise en relation entre la société et une représentation du projet pour cet espace. Le territoire est aussi défini comme une entité dotée d’une organisation des acteurs sociaux et institutionnels, elle-même caractérisée par des rapports de hiérarchie, de domination, de solidarité, de complémentarité…

4L’appropriation par les acteurs opérant sur ces territoires permet de mettre en évidence les interactions entre les dimensions identitaires et organisationnelles. L’appropriation fonctionne dès lors comme une coopération entre les représentations des acteurs sur un même territoire, ainsi qu’une collaboration interterritoriale entre les territoires.

5Les collectivités territoriales vont ainsi s’approprier le DD en réorganisant l’articulation des principes d’action (F. Bertrand). Les populations concernées peuvent plus ou moins être associées à cette reformulation (C. Voiron-Canicio et P. Saint-Amand). L’appropriation du DD donne lieu à des modifications des schémas cognitifs et affectifs des personnes. Les acteurs de la recherche scientifique participent aux conditions sociales et institutionnelles, en intervenant dans le dispositif de formulation d’un projet territorial (V. Vandermeulen, G. Van Huylenbroeck). Pour autant, une telle appropriation donne lieu à des conflits d’interprétation et d’usages. Ainsi, que ce soit pour un espace national – comme le Chili (P. Moraga Sariego) ou micro-local – comme dans le village de Bamena au Cameroun (P. T. Ndonkou), l’appropriation suppose de considérer que les conditions sociales et politiques permettent une intégration du DD.

Bibliographie

Benhayoun G., Gaussier N., Planque B., 1999, L’ancrage territorial du développement durable – de nouvelles perspectives, Paris, L’Harmattan.

Notes

1 Dès 1992, l’Agenda 21 de Rio, dans son chapitre 28, appelle les collectivités locales à se mobiliser et à élaborer des programmes territoriaux de DD. Cf. CNUED, 1993, p. 202-203.

2 Un A21L est un plan stratégique de DD d’une collectivité territoriale ou d’un territoire. L’intitulé fait référence à l’« Agenda 21 de Rio » adopté en 1992 : « Ce qu’il faut faire pour le XXIe siècle ».

© Presses universitaires du Septentrion, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search