Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les démarches locales de développement durable à travers les territoires de l'eau et de l'air

 | 
Helga-Jane Scarwell
, 
Isabelle Roussel

Partie 1. De l'hygiénisme au développement durable

Introduction de la première partie

Texte intégral

1L’air et l’eau reflètent deux éléments vitaux pour l’humanité puisqu’ils constituent la spécificité de la vie terrestre. Ces deux éléments, hautement symboliques, consubstantiels à la vie du corps et de l’esprit, avaient été et sont peut-être encore instrumentalisés, voire monétarisés, car d’un patrimoine commun de l’humanité, ils sont devenus des biens marchands et négociables. La finitude de la terre vue de l’espace, les interrogations sur l‘équilibre climatique de la planète, la pénurie hydrique menaçant des populations entières éveillent autant d’inquiétudes à propos de notre responsabilité vis-à-vis des générations futures. Ces questions existentielles ne sont-elles pas à l’origine du retournement culturel que représente l’émergence de la notion de développement durable ?

2La gestion de ces ressources ne peut qu’être emblématique de pratiques culturelles et sociales, c’est pourquoi, l’importance des enjeux sanitaires au temps de l’hygiénisme a laissé la place à des préoccupations plus environnementales. La prise en compte du risque sanitaire s’est élargie de la santé de l’homme à celle de la planète au rythme d’une vision évoluant du local au global.

  • 1 Cf. actes du colloque Scarwell H.J., Franchomme M., (dir) 2004 : « Contraintes environnementales e (...)

3A l’issue de nombreuses recherches universitaires1 sur l’air et l’eau dans la région Nord-Pas-de-Calais, il nous a paru intéressant de prendre de la distance et de dégager, à partir de nos travaux locaux, des perspectives générales qui rejoignent la question du sens de nos actions, question inséparable de toute approche environnementale. Cette mise en perspective interroge bien sûr l’histoire, non pas pour s’arrêter sur le passé mais pour comprendre le présent et essayer de saisir comment il est périlleux de répondre aux enjeux essentiels que représente l’environnement à travers ces deux composantes majeures que sont l’eau et l’air. Il s’agit de proposer des pistes de réflexion nouvelles à partir d’une dynamique qui puise son énergie à la source des leçons que le passé nous offre. C’est cette démarche que nous voudrions décrire dans cette première partie en mettant à profit la rigueur et peut-être la perspicacité d’une investigation scientifique. Les propos ci-dessous rendront compte de la complexité des questions posées à travers une rapide présentation des variations historiques et territoriales de deux politiques environnementale, celles de l’air et de l’eau.

4Si l’eau et l’air sont deux éléments qui ne peuvent laisser indifférents ni les citadins ni leurs élus, tant les enjeux soulevés par ces deux ressources sont vitaux, il convient alors de préciser quels sont ces enjeux, à quelle échelle ils se jouent, en quels termes, ils se posent notamment à partir d’exemples issus de la région Nord-Pas-de-Calais.

Notes

1 Cf. actes du colloque Scarwell H.J., Franchomme M., (dir) 2004 : « Contraintes environnementales et gouvernance des territoires », Les éditions de l’AUBE-Nord, 2004, 430 p.

© Presses universitaires du Septentrion, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540