Version classiqueVersion mobile

Écologie industrielle et territoriale

 | 
Nicolas Buclet

Remerciements

Texte intégral

1Au moment de publier cet ouvrage, je tiens à remercier les nombreuses personnes qui m’ont fait don de leur temps, de leurs idées, de leur compétence, de leur amitié. Je remercie tout particulièrement Dominique Bourg, aux côtés de qui j’ai été initié à la question de l’écologie industrielle durant ces quelques années communes au sein du CREIDD, à l’Université de Technologie de Troyes. Cela s’est souvent fait dans la bonne humeur. Je remercie très chaleureusement Sabine Barles, à qui je suis redevable d’avoir accompli un saut qualitatif dans le cadre de ma réflexion intellectuelle, puis d’avoir soutenu mon Habilitation à Diriger des Recherches. Cela m’a notamment permis d’intégrer l’Institut d’Urbanisme de Grenoble en tant que professeur. Je la remercie également de m’avoir accordé son amitié. C’est tant par amitié, par reconnaissance que pour ses qualités scientifiques, que j’ai estimé naturel de lui demander de rédiger la préface de cet ouvrage. Je la remercie d’avoir accepté cette énième demande de ma part.

2Il me faut aussi remercier les quelques personnes avec qui il m’a été possible d’échanger et qui ont enrichi ma réflexion. Je citerai surtout Christian Coméliau et Christoph Bey, tous deux venus pour un court séjour à Troyes et avec lesquels les échanges ont été aussi cordiaux que stimulants. Au-delà de ces rencontres, certains auteurs que je n’ai pas la chance de connaître en personne m’ont à coup sûr beaucoup apporté dans ce travail. Je citerai Majid Rahnema, Jean-Pierre Dupuy, Gilbert Rist, Anthony Giddens, Fernand Braudel, Laurent Davezies, Pierre-André Taguieff, Serge-Christophe Kolm, Jean-Marie Schaeffer, Paul Virilio et Amartya Sen. Avec d’autres, ils sont représentatifs à mon sens de ces auteurs qui, au-delà de leur discipline de départ, réfléchissent au monde tel qu’il est et à ce que l’homme pourrait en faire.

3Je remercie également les quelques personnes travaillant pour les Presses Universitaires du Septentrion et qui m’ont permis de mener à bien ce projet d’ouvrage. Je remercie en particulier Helga-Jane Scarwell pour son aide.

4Enfin, je ne peux qu’exprimer mon amour à Céline, ma compagne, qui me donne au quotidien cet équilibre qui m’est si précieux. Cela fait à présent près de cinq ans que mon rythme de travail s’est très singulièrement accru. Ce n’est pas toujours aisé, mais je crois que nous nous en sortons encore assez bien.

© Presses universitaires du Septentrion, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search