Version classiqueVersion mobile

L'Écrit-Écran des Rougon-Macquart

 | 
Anna Gural-Migdal

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’invention du cinéma, à la fin du XIXe siècle, est étroitement liée aux progrès techniques de la photographie en ce qui a trait à la décomposition du mouvement et à sa prise de vue. Même si Zola s’est adonné à la photographie, sa mort accidentelle en 1902, ne lui permettra pas de passer de l’appareil-photo à la caméra. Toutefois, la naissance même du cinéma comme simple divertissement forain ne saurait être évoquée sans le nom d’Émile Zola. Tel qu’on a pu le voir au cours de cet ouvrage, Les Rougon-Macquart opère un glissement entre la littérature et diverses formes de spectacles optiques ou scéniques, en vogue au XIXe siècle, auquel le cinéma des débuts est redevable. Le romancier naturaliste a également joué un rôle important dans l’émergence d’une réflexion théorique sur l’image et le film, ne serait-ce qu’à travers Eisenstein qui a montré que le cinéma hérite de l’art advenu en littérature avec Zola, et qu’il en restaure la poétique et la logique représentative. Donc, on ne sau...

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search