Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Écrit-Écran des Rougon-Macquart

 | 
Anna Gural-Migdal

Chapitre IX. Nana (1982) de Dan Wolman ou la naissance du cinéma

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le film Nana (1982) du cinéaste, Dan Wolman, tourné en Italie, et dont le financement a été assuré par la maison de production hollywoodienne Cannon1, n’a jusqu’à présent fait l’objet d’aucune critique en profondeur, en dépit d’une affiche qui réunit des noms aussi connus que ceux de Jean-Pierre Aumont, Massimo Serrato, ou Ennio Morricone dont la longue carrière résume à elle seule tout un pan de l’histoire du cinéma2. On peut s’interroger sur les raisons pour lesquelles ce film n’a suscité aucun intérêt auprès de la presse ou du public3. Est-ce à cause de l’institution qui l’a confiné dans la catégorie du porno soft, créant ainsi chez le spectateur un horizon d’attente réducteur et déceptif axé uniquement sur l’excitation des sens et l’éveil du désir sexuel ? Est-ce dû au fait que la sortie du film au début des années 1980 marque le déclin d’un érotisme esthétisant dont le maniérisme photographique a connu son apogée avec David Hamilton et Just Jaeckin ?4 Ou bien serait-ce parce qu...

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540