Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Écrit-Écran des Rougon-Macquart

 | 
Anna Gural-Migdal

Chapitre VIII. Pornographie, érotisme et obscénité dans Nana

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

D’où vient que les enveloppant, mon regard ne les cache pas, et, enfin, que, les voilant, il les dévoile ?
Merleau-Ponty, Le Visible et l’Invisible

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la bourgeoisie apparaît comme la nouvelle classe dominante ; c’est elle qui détient le pouvoir et qui prescrit ses manières et ses mœurs à la société. La sexualité féminine effraie de plus en plus, d’où l’émergence d’une nouvelle morale bourgeoise qui s’impose à toutes les classes sociales, pour exalter à la fois la « pureté » des femmes et les besoins « naturels » des hommes. C’est donc à partir d’une discrimination du féminin, que s’élabore, au seuil de la modernité, une catégorisation des comportements sexuels dont nous restons en partie tributaires de nos jours. D’une part, la représentation bourgeoise de la sexualité, empreinte de rigorisme et de sexisme, contribue au développement de nouvelles normes et de nouveaux modèles, comme celui de la femme au foyer reléguée à son rôle d’épouse et de mère...

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540