Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Écrit-Écran des Rougon-Macquart

 | 
Anna Gural-Migdal

Chapitre VI. “La fabrique” du Germinal de Claude Berri

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À Claude Berri (1934-2009)

Beaucoup d’articles consacrés à l’adaptation filmique du Germinal de Zola par Claude Berri ont reproché au réalisateur d’avoir trahi le roman, en particulier en ce qui concerne la dimension mythique de son écriture, qui l’inscrit dans l’horizon des grandes cosmogonies et lui confère « une atmosphère dantesque [faisant] de la mine un véritable enfer, une ‘fosse’ hantée par les ‘ombres’ des morts »1. Par ailleurs, les études concernant la réception du film ont mis l’accent sur les stratégies de marketing qui ont été déployées pour en assurer le succès populaire, accusant Berri d’avoir fait de son Germinal une vaste entreprise mytho-glorificatrice, visant à commercialiser la figure nostalgique de la mine et du mineur. On a du même coup dénoncé le caractère mortifère de cette adaptation de Germinal qui, par ses « funérailles nationales de l’ouvrier mythique », selon l’expression de René Ballet, a contribué à ranger une classe sociale dans les tiroirs de l’Histo...

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540