Version classiqueVersion mobile

L'Écrit-Écran des Rougon-Macquart

 | 
Anna Gural-Migdal

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En tant que romancier, Zola n’hésite pas à s’auto-parodier par un métadiscours sur son œuvre de fiction, en affublant le personnage de Nana d’un rôle « critique » qui vise à mettre en cause la conception d’un art romanesque novateur : « […] elle se révoltait, elle disait que tout cela était faux, témoignant d’ailleurs une répugnance indignée contre cette littérature immonde, dont la prétention était de rendre la nature: comme si l’on pouvait tout montrer »1. Autrement dit, en ironisant sur la pratique qu’il décrit, l’auteur des Rougon-Macquart ne laisserait-il pas entrevoir le but ultime du projet naturaliste, celui d’accéder à cette « vérité qui ‘peut se montrer’ mais qui ne peut se dire »2? On se rappellera que l’écrivain, dans certains de ses articles sur le « Naturalisme au théâtre », a lui-même appelé de ses vœux une « écriture du corps et du silence »3. Et vouloir mimer la parole muette par le biais du corps, en appeler d’une représentation à même la chair, qui colle à l’humai...

© Presses universitaires du Septentrion, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search