Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Conclusion

p. 199-202


Extrait

1À la fin du premier article de la série « The Women of ’98 », Markievicz espère que l’on se rappellera des histoires de ces héroïnes « à chaque fois que l’on racontera la légende de ’98 »1. De la même façon, le souvenir des femmes ayant pris part à l’insurrection de Pâques 1916 mérite, selon elle, de devenir aussi sacré que celui des hommes, car elles se sont tenues à leurs côtés à tout instant. L’ensemble de sa carrière journalistique, artistique et politique démontre qu’elle a tenté d’influencer la mémoire de la période révolutionnaire afin d’y inscrire les exploits des femmes et de faire entrer ces héroïnes au panthéon républicain au même titre que les hommes.

2Si ces femmes ont activement participé au combat, leurs histoires ne sont cependant pas aussi connues que celles des hommes et c’est le souvenir d’un mythe fondateur masculin qui persiste, la femme étant souvent reléguée à une figure symbolique de la nation, Mother Ireland. Il faut d’abord se rappeler que la nature mê

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Creative Commons - Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International - CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.