Version classiqueVersion mobile

Enkhuizen au xviiie siècle

 | 
Thierry Allain

Troisième partie : L’identité en question

Chapitre VI. Le hareng, encore et toujours ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les développements précédents ont fait apparaître qu’une part importante de l’expansion puis du déclin d’Enkhuizen était liée à la pêche du hareng. Il ne fait pas de doute que les conséquences économiques, démographiques et sociales de ce recul marquèrent profondément la cité au XVIIIsiècle. L’identité d’Enkhuizen en a sans doute subi les conséquences, tant ce poisson et toutes les activités humaines y afférant jouèrent un rôle majeur dans le destin de la ville. Ce sont des perspectives halieutiques prometteuses qui guidèrent vraisemblablement l’installation des hommes sur ce site, même si les terres étaient par ailleurs fertiles. Enkhuizen existait en tant qu’établissement de pêcheurs bien avant l’octroi de droits urbains. L’histoire des armes de la ville indique assez bien la place éminente du hareng, associé à Enkhuizen dès l’origine, à l’instar de nombre de ports de pêche de l’Europe du nord-ouest. Bien plus, le plus ancien sceau de la ville n’est sans doute qu’une simple repr...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search