Version classiqueVersion mobile

Antoine Volodine, l’affolement des langues

 | 
Dominique Soulès

3. Piéger la langue

Introduction partie 3

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les pages précédentes, les questions de langue ont été abordées par le biais de leur représentation narrativisée mais aussi de leur poétique polymorphe. Alors que celle-là est disséminée dans différentes fictions, celle-ci trouve asile dans des innovations (dont le choix d’une langue internationale particulière) révélant une part de l’enjeu politique du post-exotisme. Ce questionnement duel trouvera prolongement dans la suite, à nouveaux frais et avec une inflexion qui permettra de préciser plus avant les ressorts du projet de Volodine. S’attachant à ouvrir le français à un babélisme spécifique, l’écrivain n’en aime pas moins piéger la langue de l’intérieur, exemplifiant par ce biais également la plasticité du français et les possibles toujours reculés de la littérature. Ayant pris acte du fait que tout n’est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes – n’en déplaise à Pangloss –, et ne s’interdisant le traitement d’aucun objet, la littérature volodinienne révèle ainsi une a...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search