Version classiqueVersion mobile

Antoine Volodine, l’affolement des langues

 | 
Dominique Soulès

2. Dilater la langue

Introduction partie 2

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Chez les enfants en phase d’apprentissage, les bégaiements ou les erreurs donnent lieu à une rectification des adultes ; chez les psychotiques, les errances langagières entraînent parfois un isolement difficile à entamer ; chez les romanciers, les remous apportés à la langue sont certes plus volontaires, plus maîtrisés également, mais ils ne sont pas nécessairement de moindre ampleur et le champ littéraire peut se trouver marqué d’un projet auctorial singulier. En en faisant le centre d’épisodes diégétiques mais également l’objet d’un travail minutieux, Volodine ne se contente pas d’écrire à propos de la langue, il écrit aussi (avec) une certaine langue, liant ainsi matière et manière. Les analyses précédentes, consacrées à la représentation de la langue et de ses limites adjacentes, valent pour toute langue mais du français (en tant que tel) il ne fut que ponctuellement question dans la première partie. Or se contenter d’effleurer ainsi le « français de Volodine » serait passer out...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search