Version classiqueVersion mobile

Former à l’enseignement de la grammaire

 | 
Ecaterina Bulea Bronckart
, 
Roxane Gagnon

Seconde partie : Propositions de renouvèlement de la formation

Savoirs langagiers. État actuel de l’offre d’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles1 et propositions pour la formation des maitres

Jean-Louis Dumortier et Micheline Dispy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Enseignement de savoirs langagiers ? Et pourquoi pas, tout bonnement, enseignement de la grammaire ?

Parce qu’en dépit de la polysémie du mot « grammaire » – ensemble des propriétés d’un système linguistique, connaissance intériorisée de ce système par un locuteur natif, description du système, etc. (De Pietro, 2009) –, parce qu’en dépit de son sens premier – technique permettant de reconnaitre les caractères écrits, de les assembler pour former des mots et, avec ces mots, des textes –, parce qu’en dépit de l’épistémologie grammaticale qui révèle les variations de l’étendue d’un domaine de savoir flanqué, à l’origine, d’un côté, par la dialectique, d’un autre, par la rhétorique et dont, au fil du temps, les rapports avec les avatars modernes de ces anciennes teknaï ont évolué du très étroit au très distant et inversement (Colombat, Fournier & Puech, 2010), parce qu’en dépit de tout cela l’immense majorité des enseignants qui se succèdent au cours de la scolarité obligatoi...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search