Version classiqueVersion mobile

Former à l’enseignement de la grammaire

 | 
Ecaterina Bulea Bronckart
, 
Roxane Gagnon

Première partie : Éléments d’état des lieux

Enseigner les compléments circonstanciels à l’école et au collège quand on débute. Quelles difficultés ? Quelles compétences professionnelles en émergence ?

Véronique Paolacci et Claudine Garcia-Debanc

Cet article est dédié à mon père. Véronique Paolacci

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Les compétences requises pour enseigner la langue sont nombreuses, car l’enseignement de la grammaire est un domaine particulièrement complexe (Nonnon & Dolz, 2010). Depuis une dizaine d’années, des recherches ont tenté d’observer la mise en œuvre de cet enseignement et d’en analyser les pratiques (Lord, 2012 ; Canelas-Trevisi & Gagnon, 2014). Ainsi, en Suisse, Canelas-Trevisi (2009) a observé cet enseignement à l’école primaire et Schneuwly & Dolz (2009) ont collecté un grand nombre de données pour rendre compte des objets enseignés à propos de la proposition relative, au collège, dans divers cantons de Suisse romande. Boivin (2007 ; 2009) a conduit des observations parallèles au Québec, de même que Lord (2012). Ces analyses de pratiques concernent également les enseignants débutants, lorsqu’ils enseignent la ponctuation (Paolacci & Garcia-Debanc, 2009) ou la relation sujet-verbe (Garcia-Debanc, 2009). Ces divers travaux ont abouti à la formulation de points de vigilanc...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search