Version classiqueVersion mobile

Histoire des sans-travail et des précaires du Nord

 | 
Marc Leleux

Première partie. Le chômage dans l’Ère des catastrophes (1920-1944)

Chapitre 3. Les sans-travail du Nord entre exploitation et déportation : 1940-1944

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès le début de l’Occupation, après avoir songé un temps à piller, comme durant la Première Guerre mondiale, l’industrie départementale, l’occupant, trouve plus efficace de l’utiliser sur place à son profit, et ce, alors que les deux départements du Nord et du Pas-de-Calais, presque exclus de la communauté nationale, sont placés sous la tutelle du gouvernement militaire allemand de Bruxelles. Les relations entre Vichy et l’Oberfeldkommandantur (OFK) 670, dont la juridiction s’étend sur les deux départements, restent de fait tendues, en particulier sur la question du chômage, avant que lentement, le Nord ne retrouve en 1942 le giron national. Les Allemands exploitent en effet à leur gré l’industrie du Nord, mais ils le font également selon des méthodes qui leur sont propres : ils rationalisent les productions en tentant au maximum de « libérer » une main-d’œuvre qui leur est de plus en plus précieuse pour le travail en Allemagne ou sur les chantiers de l’organisation Todt.

Ainsi, l’ob...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search