Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Conclusion

Relire le passé en temps de révolution : à la recherche d’une normalité ?

p. 335-344


Extrait

1Le but principal de ce volume, comme l’ont rappelé Sylvie Aprile et Hervé Leuwers en introduction, était de réfléchir à la manière dont les moments révolutionnaires, des années 1750 à nos jours, se sont construits par une relecture de l’histoire et sa mise en perspective avec le présent en gésine, ou par son oblitération, sa censure par des acteurs du changement désireux d’installer et d’affirmer celui-ci. Cet effort de construction intellectuelle de la rupture, subsumant l’encombrant passé immédiat, amplifiant les raisons du rejet du régime renversé, suppose cependant une conscience historique minimale. Rares et minoritaires étaient les hommes de la fin du XVIIIe siècle qui pouvaient y prétendre. Il fallait au moins être passé sur les bancs du collège pour avoir construit ses humanités sur les modèles de l’Antiquité, traduits ou commentés comme autant de leçons de morale, pour avoir goûté à l’histoire prétendument moderne et déjà nationale, timidement introduite comme discipl

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.