Version classiqueVersion mobile

Dictionnaire des conventions

 | 
Philippe Batifoulier
, 
Franck Bessis
, 
Ariane Ghirardello
, 
et al.

P

Propriété de l’entreprise

L’entreprise est à nous…

Tristan Auvray, Thomas Dallery et Sandra Rigot

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Quand on se demande si « l’entreprise est à nous », encore faut-il définir quel groupe se cache derrière le « nous »… Ce même slogan peut en effet être scandé par des travailleurs ou des actionnaires. Derrière cette lutte relative à la revendication d’un droit de propriété sur l’entreprise, on retrouverait le conflit entre le travail et le capital. Or, force est de constater que, ces dernières décennies, c’est le point de vue actionnarial qui domine celui des travailleurs (Favereau, 2014).

L’entreprise est à eux : retour sur le point de vue actionnarial

Après la Grande Dépression des années 1930, le capitalisme a connu une période de ré-encastrement. Les excès du capitalisme financier des années 1920 ayant conduit l’économie américaine au krach financier de 1929, le moment était propice à un retour de la régulation pour limiter les forces du marché. C’est dans ce contexte de limitation stricte du pouvoir de la finance que les pays avancés ont connu les Trente Glorieuses avec une crois...

Auteurs

Université Paris 13, CEPN

Université du Littoral Côte d’Opale, CLERSÉ

Université Paris 13, CEPN

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search