Version classiqueVersion mobile

Dictionnaire des conventions

 | 
Philippe Batifoulier
, 
Franck Bessis
, 
Ariane Ghirardello
, 
et al.

E

Entreprise

L’entreprise dans la pensée d’Olivier Favereau : escamotage, retrouvailles

Antoine Rebérioux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’entreprise escamotée

« L’entreprise n’existe pas en tant que telle en droit ». Cette phrase est issue d’un Que sais-je ?, écrit à la toute fin des années 1990 par Jean-Philippe Robé – spécialiste de droit des sociétés (Robé, 1999). Ce petit ouvrage va marquer Olivier Favereau – et moi-même par ricochet (je commençais à cette époque ma thèse de Doctorat, sous sa direction). Citons la suite : « Ces organisations que le langage courant désigne sous un nom unique tel que “Toyota”, “Microsoft” ou “Elf Aquitaine” ne correspondent pas à un concept unique ayant une signification précise comme c’est le cas, par exemple, avec la notion de société ». Bref, si l’entreprise existe bien dans l’« ordre réel », comme organisation, le droit ne souhaite pas ou ne parvient pas à reconnaître cette existence dans son ordre propre (juridique).

Comment expliquer la résonnance de ce constat – la non-existence de l’entreprise en droit – dans la pensée d’Olivier Favereau ? Simplement, par l’étonnant parallél...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search