Version classiqueVersion mobile

Claude Simon, la passion cinéma

 | 
Bérénice Bonhomme

Filmographie

Texte intégral

Débuts du cinéma

Les frères Lumière,

L’Arrivée d’un train en gare de La Ciotat, 1895.

Le Repas de bébé, 1895.

L’Arroseur arrosé, 1895.

Georges Méliès,

Un Homme de têtes, 1898.

L’Homme à la tête de caoutchouc, 1901.

Le Voyage de Gulliver à Lilliput et chez les géants, 1902.

Le Voyage dans la lune, 1902.

Les Cartes vivantes, 1904.

Burlesque

Charlie Chaplin,

Kid Auto Races at Venice (Charlot est content de lui), 1914.

Shoulder arms (Charlot soldat), 1919.

Sunnyside (Une Idylle aux champs), 1919.

The Pilgrim (Le Pèlerin), 1923.

The Gold Rush, (La Ruée vers l’or), 1925.

City Lights (Les Lumières de la ville), 1931.

Modern Times (Les Temps Modernes), 1936.

The Great Dictator (Le Dictateur), 1940.

André Deed,

Cretinetti troppo bello, 1908.

1Buster Keaton :

2J’ai choisi, dans un souci de clarté, de citer ici les films burlesques où Buster Keaton joue le personnage principal. Le détail précis des différents réalisateurs apparaît dans les notes.

The Bell boy, 1918.

One Week (La Maison démontable), 1920.

Neighbors (Voisins), 1920.

Playhouse (Frigo Fregoli), 1921.

The High Sign (Malec, champion de tir), 1921.

Day dream (Grandeur et décadence), 1922.

Cops (Frigo déménageur), 1922.

The Electric house (Frigo à l’Électric Hôtel), 1922.

The Frozen North, 1922.

Seven chances (Les Fiancées en folie), 1925.

College (Sportif par amour), 1927.

The Cameraman (Le Caméraman), 1928.

Doughboys (Buster s’en va t’en guerre), 1930.

Leo Mc Carey,

Duck Soup (La Soupe aux canards), 1933.

Love Happy (La Pêche au trésor), 1950.

Fantastique

Carl Theodor Dreyer,

Vampyr, 1932.

Friedrich Murnau,

Nosferatu, eine Symphonie des Grauens (Nosferatu le vampire), 1922.

Robert Wiene,

Orlacs Hände (Les Mains d’Orlac), 1924.

Surréaliste

Luis Buñuel,

Un Chien andalou, 1929.

L’Âge d’or, 1930.

Las Hurdes (Terre sans pain), 1933.

Los Olvidados, 1950.

Western

John Ford,

Stagecoach (La Chevauchée fantastique), 1939.

Delmer Daves,

Broken Arrow (La Flèche brisée), 1950.

Jack Arnolds,

Red Sundown (Crépuscule Sanglant), 1951.

Otto Preminger,

River of no return (La Rivière sans retour), 1954.

Joshua Logan,

Bus Stop, 1956.

John Huston,

The Misfits, 1961.

J. Lee. Thompson,

Mackenna’s gold, 1969.

Autres :

Carmelo Bene,

Notre Dame des Turcs, 1968.

Jean Cocteau,

Le Sang d’un poète, 1930.

Sergueï Eisenstein,

Le Cuirassé Potemkine, 1925.

Jean-Luc Godard,

À Bout de souffle, 1960.

Les Carabiniers, 1963.

Passion, 1982.

Soigne ta droite. Une place sur la terre, 1987.

Histoire (s) du cinéma, 1988.

La Chinoise, 1967.

Alfred Hitchcock,

Vertigo, 1958.

Elia Kazan,

Baby doll, 1956.

 

East of Eden (À l’Est d’Eden), 1955.

Alain Resnais,

Hiroshima mon amour, 1960

 

L’Année dernière à Marienbad, 1961.

Alain Robbe-Grillet,

L’Immortelle, 1963.

Glauber Rocha,

Le Dieu noir et le diable blond, 1963.

Robert Rossen,

The Hustler (L’Arnaqueur), 1961.

Robert Siodmak,

The Killers, 1946.

Andreï Tarkovski,

Andreï Roublev, 1966.

François Truffaut,

Les Quatre cents coups, 1959.

Dziga Vertov,

L’Homme à la caméra, 1929.

 

Enthousiasme, 1930.

 

Trois chants sur Lénine, 1934.

Regis Wargnier,

Est-Ouest 1999.

3

© Presses universitaires du Septentrion, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search