Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Édouard Herriot et l’Union soviétique

p. 211-226


Extrait

1Édouard Herriot joua, à plusieurs moments, un rôle clef dans la politique extérieure de la France. Vis-à-vis de l’Union soviétique, ce rôle fut crucial puisqu’en octobre 1924, c’est lui qui reconnut la toute jeune Union soviétique et permit la reprise des relations diplomatiques interrompues depuis la signature du traité de Brest-Litovsk en mars 1918 ; mais il fut aussi ambigu, voire pour certains historiens comme Robert Conquest1, nocif en raison des déclarations d’Herriot à l’été 1933. Pour tenter d’y voir plus clair, comprendre quelles perceptions Herriot avait de l’Union soviétique et cerner quelle incidence ces représentations eurent sur sa politique extérieure, cette contribution qui portera essentiellement sur la période 1922-1935 (puisqu’après 1935, Herriot n’occupe plus de fonctions ministérielles), sera construite en trois parties. Les deux premières parties s’arrêteront successivement sur le contexte et le déroulement des voyages qu’Édouard Herriot accomplit en terr

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.