Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Arthur Schnitzler et la France 1894-1938

Enquête sur une réception

Littératures

Éditeur : Presses universitaires du Septentrion

Lieu d’édition : Villeneuve d'Ascq

Publication sur OpenEdition Books : 6 septembre 2017

Collection : Littératures

Année d’édition : 2012

Nombre de pages : 340


Présentation

Arthur Schnitzler (1862-1931) est aujourd'hui, en France, à côté de Hugo von Hofmannsthal et de Stefan Zweig l'un des écrivains autrichiens les plus connus de sa génération. La réception française de son œuvre a été cependant partielle et mouvementée : alors que l'écrivain viennois souhaitait être reconnu pour ses œuvres de grande envergure, les éditeurs et directeurs de théâtre français leur ont préféré ses récits et ses nouvelles ainsi que ses pièces en un acte. La critique le présentait comme le « maître de la petite forme », comme un écrivain « léger », plus proche de l'esprit « latin » des français que de l'esprit allemand (prussien) des écrivains berlinois et, par conséquent, plus facile à « consommer » par le public français. Cette image s'avère être liée à une certaine représentation que les Français pouvaient avoir de l'Autriche et de la culture autrichienne, voire viennoise, du tournant du xixe au xxe siècle.

Le présent livre suit les méandres de cette réception, en proposant, pour la première fois, une étude fouillée de la correspondance (en grande partie inédite) de Schnitzler avec ses relations françaises (traducteurs, éditeurs, agents littéraires et directeurs de théâtre) et en se basant sur les traductions faites entre 1894 et 1938, ainsi que sur les réactions critiques que celles-ci ont suscitées.


Sommaire


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.