Version classiqueVersion mobile

Identités, migrations et mobilités transnationales

 | 
Gwénola Sebaux

Trajectoires (post)coloniales en Europe sud-orientale

L’identité collective en question(s). L’exemple des Allemands de Roumanie

Anton Sterbling
Traduction de Gwénola Sebaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Bien que fréquemment et diversement utilisé en sciences sociales et sciences de la communication, et même en sciences humaines, le concept d’« identités collectives » ne fait pourtant pas partie des concepts fondamentaux établis et épistémologiquement pertinents de ces disciplines. Il s’agit plutôt d’une catégorie pour ainsi dire globale, abstraite, dont la portée analytique s’étend d’une part à des concepts plus étroitement définis tels que l’identité de groupe, l’identité culturelle ou régionale, et d’autre part à des formes historiques spécifiques de communalisation et de socialisation telles que les clans, tribus, peuples, nations ou minorités ethniques, ainsi que des concepts socioculturels tels que les castes ou les classes, et encore aussi aux partis ou mouvements politiques1. En cette ouverture résident les avantages et les inconvénients de cette catégorie analytique2, comme il est possible de l’illustrer par l’examen de l’élaboration et de la mutation de l’identité collecti...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search