Version classiqueVersion mobile

Aragon, romancier de la Grande Guerre et penseur de l’Histoire

 | 
Marie-France Boireau

2e partie. Penser l’Histoire non événementielle

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Penser l’Histoire, ce n’est pas seulement mettre en récit un certain nombre d’événements, c’est aussi mettre en lumière les structures économiques, sociales et culturelles qui constituent la trame de ces événements. Il peut paraître artificiel de distinguer Histoire événementielle et Histoire non événementielle et ce n’est que pour les besoins de l’analyse que les deux ont été dissociées.

Le romancier donne au lecteur la possibilité de réfléchir sur le fonctionnement d’une société en soulignant l’importance de l’argent dans un système capitaliste moderne, en montrant l’incidence, sur les relations aux autres, dans le cadre du travail, de la famille, du couple, du rapport à l’argent. Il ne fait pas davantage l’impasse sur les cadres psychologiques et sociaux, ce que l’on appelle les « mentalités » ; ainsi, le roman va suggérer comment, dans sa représentation de l’« Autre », que cet autre soit l’étranger ou la femme, la société impose des croyances et des pratiques.

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search