Version classiqueVersion mobile

Aragon, romancier de la Grande Guerre et penseur de l’Histoire

 | 
Marie-France Boireau

1re partie. Penser l’Histoire, penser l’événement

Chapitre 2 • La construction d’un événement épochal : la Grande Guerre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

la guerre c’était hier car quarante ans ça passe vite sur la carcasse la guerre d’il y a quarante ans et cette autre qui vint en l’an quarante est-ce que nous ne sommes pas tous les enfants de ce monstre qu’on croit mort à chaque fois qu’il n’est qu’endormi n’avons nous pas au front de notre tête au fond de notre chair à notre nuque prête à ployer à nouveau la marque du monstre dont nous sommes sortis la guerre1

L’événement fondamental qui structure les romans du Monde réel, c’est la guerre, notamment celle qui sera nommée la Grande Guerre. De cette guerre, Aragon fut acteur ; le 4 avril 1918, il est nommé médecin auxiliaire et part le 26 juin, volontaire pour le front, affecté successivement au 355e régiment d’infanterie (RI), aux 29e et 25e bataillons de chasseurs à pied (BCP)2.

Cette guerre obsède les quatre premiers romans du Monde réel :

Tous les romans du Monde réel ont pour perspective ou pour fin l’apocalypse moderne, la guerre. La guerre y semble, dans le monde moderne, rempla...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search