Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Royaume-Uni, l’Europe et le monde

 | 
Hubert Bonin
, 
Françoise Taliano-Des Garets
, 
Matthieu Trouvé

Première Partie. L’osmose entre les îles britanniques et l’Europe continentale

Bayonne et l’Angleterre à l’époque moderne :de faibles relations commerciales

Josette Pontet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Malgré un certain mythe d’un âge d’or qui aurait marqué les relations commerciales entre Bayonne et les îles britanniques, et malgré la continuité de nombreux liens maritimes, l’ampleur de la réalité de ces échanges doit être relativisée tout au long des xve-xviiie siècles. En fait, nous le verrons, plus que les échanges commerciaux classiques, où Bayonne aura pâti de la concurrence espagnole, c’est la guerre de course qui aura constitué l’un des leviers essentiels de ces relations bilatérales transocéaniques.

1. Un passé idéalisé

Les relations maritimes et commerciales de Bayonne et de l’Angleterre ont connu un âge d’or au Moyen Âge : le duché d’Aquitaine est en effet tombé dans les mains des Plantagenêt par le mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri, comte d’Anjou, duc de Normandie puis roi d’Angleterre, et donné en fief en 1215 au futur Richard Cœur de Lion. La ville est restée d’une fidélité exemplaire à son seigneur duc d’Aquitaine et roi d’Angleterre et constitue une pièce esse...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540