Version classiqueVersion mobile

Le Jeu d’Orchestre

 | 
Marie-Pierre Lassus
, 
Marc Le Piouff
, 
Licia Sbattella

Coda : perspectives internationales. Les pratiques artistiques et culturelles dans les prisons en Espagne et au Venezuela

Origine, développement et réussite d’un modèle systémique : L’orchestre, vecteur d’intégration sociale

Marie-Pierre Lassus et Raúl Lubo

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La création artistique n’est pas
l’ornement de la société,
Elle en est la conscience1

Raúl Lubo, vous êtes trompettiste, chef d’orchestre et musicologue, auteur de deux mémoires universitaires sur El Sistema et sur l’évolution de la musique au Venezuela2.

Pourriez-vous retracer brièvement l’historique de ce modèle systémique avant 1975 ?

Trois personnes sont à l’origine d’un changement dans l’évolution de la musique au Venezuela : Vicente Martucci, (1897-1941) musicien d’origine italienne, premier chef de l’Orchestre Symphonique Venezuélien (l’OSV) de Caracas, Juan Bautista Plaza (1898-1965), le rénovateur de l’enseignement musical, fondateur des Jeunesses Musicales Venezuéliennes en 1957 et Vincente-Emilio Sojo (1887-1974)3, le gestionnaire des institutions musicales et promoteur d’une nouvelle pensée sociale, porteuse d’initiatives dans le domaine des politiques sociales au Venezuela.

Un autre élément important à signaler est l’avis favorable du gouvernement démocratique de Rómulo Bétan...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search