Version classiqueVersion mobile

Proses du monde

 | 
Nelly Wolf

Quatrième chapitre. Français moyen

4. Le regret du Français moyen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est rare qu’un roman de Patrick Modiano se déroule sans fuite, fugue, émigration, refuge, cachette, fugitif ou réfugié. Souvent, la fuite elle-même forme le nœud de l’intrigue. Rue des boutiques obscures, Voyage de noces, Quartier perdu, Dora Bruder sont des récits de fuite ou des récits de fugue, voire des récits de fugue dans des récits de fuite, où la figure de la fuite apparaît toujours solidaire des autres grands signifiants de l’œuvre modianesque : l’exil, la précarité, l’ambiguïté. Martine Guyot-Bender, qui a étudié le thème de la « mémoire en dérive » dans les romans de Modiano depuis Villa triste jusqu’à Chien de printemps, relève un épisode de fuite dans pratiquement chaque volume1. Les titres plus récents ne dérogent pas à cette règle. Dans les cafés de la jeunesse perdue, paru en 2007, retrace ainsi l’enfance fugueuse d’une femme qui a disparu du domicile conjugal. Après avoir décrit ce parcours figural de la fuite, nous montrerons qu’il entretient un rapport nécessai...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search