Version classiqueVersion mobile

Proses du monde

 | 
Nelly Wolf

Quatrième chapitre. Français moyen

1. L’ère du Français moyen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En même temps que s’opère dans l’écriture blanche la synthèse du repli français et de l’amnésie française, l’imaginaire social du second après-guerre invente une autre figure du retrait : le Français moyen1. Comme le refus de la politique et l’oubli de l’histoire, l’émergence du Français moyen traduit la rétractation de l’idéal-de-soi collectif, qui cherche à se fixer non plus sur des modèles glorieux mais sur un stéréotype de l’entre-deux. Hebdomadaire représentatif de la France modernisée, L’Express peut servir à mesurer cette transformation du paradigme national. Comme l’a montré François Provenzano2, en étudiant les numéros consacrés au transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon (1964) et au bicentenaire de la naissance de Napoléon (1969), le magazine de Jean-Jacques Servan Schreiber élabore, à propos de ces deux personnages historiques, des « contre-mémoires réactives par rapport aux cultes officiels », tout en soumettant ces réécritures aux enjeux du présent. Jean Moulin...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search