Version classiqueVersion mobile

Proses du monde

 | 
Nelly Wolf

Troisième chapitre. Désengagement

4. Comment parler des pestes qu’on n’a pas connues ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les stratégies narratives gidiennes annoncent la déprise politique du narrateur. Le texte aragonien enfouit sous les plis de la langue les signes d’un transfert hésitant à la classe ouvrière. Le roman renonce en sous-main à l’exposé de la croyance politique, alors même que la posture engagée de l’écrivain, hors texte et en texte, ouvre au lecteur un horizon d’attente militant. Cela dit Aurélien, quoique écrit pendant l’Occupation et publié après la Libération, problématise, comme Geneviève, les engagements du premier après-guerre.

Albert Camus quant à lui occupe une place à la charnière du retrait et de l’engagement énonciatif. Si L’étranger, publié pendant la guerre, est cité en modèle d’écriture blanche, La peste, paru après le conflit, tente de préserver les garanties politiques du lecteur et l’identité narrative de la démocratie, en menant à bien un récit écrit en français national et prenant en charge l’histoire de la Résistance et de l’Occupation1. Cependant, la forme allégoriq...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search