Version classiqueVersion mobile

Ruines de l’utopie. Antoine Volodine, Olivier Rolin

 | 
Mélanie Lamarre

Troisième partie. Des utopistes endeuillés affrontés au présent

Chapitre 5. Antoine Volodine et la communauté « post-exotique »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La figure d’Antoine Volodine suscite étonnement et fascination parmi ses lecteurs. L’auteur a la réputation de vivre dans un univers décalé et crypté. En interview, celui-ci refuse la plupart du temps de parler en son nom afin de mettre en avant la communauté dont il se dit le « porte-parole » et ne laisse filtrer aucune information personnelle1. Les chercheurs avec lesquels il a tissé des liens s’accordent pourtant à dire que l’homme fait preuve d’une modestie, d’une courtoisie et d’une générosité sans faille. S’il n’est pas enfermé dans sa tour d’ivoire, Antoine Volodine n’orchestre pas non plus autour de lui un cercle fermé d’élus – rares lecteurs initiés aux codes du « maître ». Il se prête volontiers aux invitations de libraires, d’universitaires, aux entretiens savants comme aux interviews, accepte de répondre aux questions qui lui sont posées de vive voix ou par Internet, encourage la recherche et le débat sur ses œuvres.

La recherche universitaire, de son côté, loue la singul...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search