Version classiqueVersion mobile

Ruines de l’utopie. Antoine Volodine, Olivier Rolin

 | 
Mélanie Lamarre

Deuxième partie. Le « passé d’une illusion ». De la déprise du politique à la mémoire du politique

Chapitre 3. Antoine Volodine entre révolution impossible et révolution trahie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Antoine Volodine est un formidable relecteur du Grand récit socialiste. Dans Biographie comparée de Jorian Murgrave, le chapitre intitulé « Lettre de lecteur à la “Vsemirnaïa Pravda” » est un trésor d’humour, par lequel s’énonce une utopie égalitaire et fraternelle en même temps que son impossibilité. Le discours de fermeté morale de l’épistolier partage les mêmes mots – et en apparence les mêmes valeurs – que celui, encodé, de la censure journalistique qui le condamne. Antoine Volodine souligne ainsi l’ambivalence fondamentale du Grand récit Socialiste : expression du rêve d’une Cité idéale universelle, il fut aussi celui de la monstruosité du totalitarisme et du crime de masse.

« Confronté à l’œuvre post-exotique, écrit Frank Wagner, tout lecteur s’avisera de lui-même qu’il s’aventure dans un monde fictionnel à l’axiologie particulièrement marquée, dont il va lui falloir, plus ou moins aisément selon ses idiosyncrasies, s’accommoder1. » C’est avec force et constance que l’auteur af...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search