Version classiqueVersion mobile

Poésie brève et temporalité

 | 
Makiko Andro-Ueda
, 
Toshio Takemoto
, 
Jessica Wilker

Annexe : Appropriation du haïku dans la poésie française contemporaine

Le haïku, le temps d'un instant

Dominique Chipot

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Demain soufflera le vent de demain.

Nous appuyant sur les notions du morcellement du temps développées depuis l’Antiquité, nous allons analyser ce qui caractérise le temps présent et de quelle manière les haïjins français parviennent à exprimer la temporalité dans leurs écrits. La perception de l’instant présuppose la fragmentation du temps en trois : passé, présent, futur. Sans ce découpage, pas d’écoulement du temps. L’instantanéité reste cependant subjective, pouvant dépendre de la durée.

redoux de janvier
la terre des labours
collée aux bottes
                                       Huguette Ducharmea
a. Huguette Ducharme & Monika Thoma-Petit, Quelques grains de riz, Seichamps, éd. Association pour la Promotion du Haïku, 2011.

Pour Aristote, le temps est « quelque chose du mouvement1 ». L’instant est une suspension, une coupure opérée dans la continuité du temps pour dissocier l’espace du présent des deux intervalles qui l’encadrent, l’avant et l’après. Le temps ne pouvant s’arrêter, il...

Auteur

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search