Version classiqueVersion mobile

Poésie brève et temporalité

 | 
Makiko Andro-Ueda
, 
Toshio Takemoto
, 
Jessica Wilker

Espaces dans et hors du temps : Interstices, esquisses et fragments

L’Oulipo – Temps contraint

Coraline Soulier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Par son travail sur les contraintes formelles et procédurales mais aussi par son expérience de l’écriture en atelier et de la lecture publique, l’Oulipo invite à réfléchir sur la temporalité dans l’écriture : temps de l’écriture, temps de lecture, temps entre écriture et réception. Pour commencer, posons les bornes de la réflexion avec le poème le plus court écrit par l’Oulipo :

        T1.

C’est la réduction d’un poème à une seule lettre, une seule émission de voix. La brièveté semble être ici réduite à une abréviation signalée par le point final et le titre « réduction » qui fut l’occasion de formidables gloses, notamment de Marcel Bénabou2. François Le Lionnais, un des deux pères fondateurs de l’Oulipo, présente lui-même, dans le même article, la réduction comme une tentative qui dépasse la limite, une sorte de blague3 :

J’ai bien peur que la réduction d’un poème à une seule lettre ne se trouve de l’autre côté de la limite permise. Mais on peut bien s’amuser, non ? De toute manière,...

Auteur

Université Lille 3

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search